Nous sommes le ( moins 6 heures à Québec) .




      


BIENVENUE
sur le site des habitants d'hier à Ferryville, le petit Paris
et d'aujourd'hui à Menzel Bourguiba











Le lac de Bizerte, vu de Guengla

      
              Berbères, peuple souche de toute l'Afrique du Nord, puis phéniciens, juifs, romains, vandales, byzantins, chrétiens et musulmans, andalous (juifs et musulmans), espagnols, génois, turcs, italiens, maltais, français, chacun de ces peuples ou groupes a laissé son empreinte en Tunisie et tout ce mélange de peuples a fait les Tunisiens et Tunisiennes d'aujourd'hui. Tous ont estimé et aimé ce pays et ceux qui l'ont quitté pour d'autres cieux ne l'oublieront jamais. On ne peut pas oublier un pays natal où l'on a passé toute sa jeunesse, il restera toujours le plus beau où il fait bon vivre.

              Mon père un véritable titi parisien, mais d'origine alsacienne et ma mère une picarde née à Breteuil sur Noye dans l'Oise habitèrent après leur noce Paris sur l'île Saint-Louis jusqu'en 1934, quand mon père ingénieur en électromécanique fut muté en 1934 comme cadre à la centrale électrique de Bizerte pour... 2 ans, mes parents en réalité quittèrent la Tunisie fin 1959. C'est à Bizerte que je naquis en novembre 1940, à quelques centaines de mètres de la porte de Mateur, dans la villa Eugènie qui fut détruite pendant les bombardements américains de 1942, jusqu'à notre départ de Tunisie en 1959 je n'ai jamais vu cette villa reconstruite. En 1943, de la ville de Bizerte en grande majorité en ruine, dont la centrale électrique où travaillait mon père, nous sommes partis au Kef où mon père avait une connaissance, le docteur Normand, (tous deux grands collectionneurs d'insectes et de papillons, mon père avait une collection de plus de 50 000 insectes et papillons, d'espèces différentes du monde entier, mon père a même découvert une sauterelle qui ne vit que dans la région de Béchateur (près de Bizerte), il a fait don de cette collection au musée des sciences naturelles de Paris), ce médecin avait proposé à mon père de gérer la ferme qu'il possédait près du Kef en attendant que la situation se renormalise. Six mois plus tard mon père fut embauché au bureau d'études de la DCAN de l'arsenal de Sidi-Abdallah à Ferryville où il y resta jusqu'à sa retraite en mars 1958.

              C'est donc à Ferryville où j'ai passé la majeure partie de ma jeunesse, c'est là où j'ai fait mes études (sauf l'année scolaire (51-52) en pension chez les maristes du 5 rue d'Algérie à Tunis). C'est là où j'ai appris à pêcher (les poissons) avec M. Clovis Paris et son fils Guy à la plage des Temporaires. C'est là où j'ai appris avec mon ami Guigui à chasser les oiseaux (chardonnerets, serins, pinsons, verdrons, ...) avec de la glu et des cages à trappe, au Marabout entre le stade de la marine et le cercle des officiers sur le boulevard Carnot, bordé de caroubiers. C'est là que j'ai appris à nager et à faire de la plongée sous-marine. C'est là où avec mon copain Christian j'ai suivi des cours de pilotage sur des avions biplans (Stampe et Tigre). C'est là où je me suis intéressé à l'archéologie. C'est là que j'ai eu mes premières surprises parties et mes premières amourettes. C'est là que j'ai eu mon premier emploi, devinez où !. Le destin et les événements ont décidé de mon départ en 1959.

              Même s'il reste toujours un fond de nostalgie, il ne faut pas s'apitoyer sur son sort, la vie est ainsi faite. Pour ma part si les événements avaient été différents il est fort probable que je serais toujours à Menzel Bourguiba. Par contre le destin en me faisant quitter la Tunisie m'a permis de connaître des régions et pays magnifiques où j'ai toujours de bons amis, en effet de Ferryville j'ai été muté à l'arsenal de Toulon puis j'ai décidé de partir enseigner comme coopérant (la construction navale) à Lomé au Togo, puis en République Centrafricaine pour la FAO. J'ai ensuite émigré au Québec où j'ai enseigné comme prof au secondaire, avec une période de 4 ans où pour l'Agence Canadienne de Coopération Internationale (ACDI) je suis allé former des profs en Construction navale au SENA de Cali en Colombie. Au Québec d'un premier mariage j'ai eu un fils, Marc-André (aujourd'hui 32 ans) et ma 2ième épouse Lucette est la femme que je recherchais et j'en suis profondément amoureux, c'est une québécoise "pure laine" comme on dit au Québec. Aujourd'hui nous sommes tous deux à la retraite, et je transmets à mon épouse ma passion pour mon pays natal en lui faisant connaître à l'aide d'un album de photos, photos que je trouve sur des sites Internet traitant de la Tunisie et c'est suite à mon surf sur ces sites que l'idée m'est venue de faire un site pour les habitants du pourtour du lac de Bizerte, mais également pour montrer aux internautes que la Tunisie n'est pas toujours celle que l'on nous montre dans les agences de voyages : oasis, dromadaires, méharistes, palmiers, dunes de sables, roses des sables, paysages désertiques, etc, mais qu'il y a une autre Tunisie, celle du Nord, avec une riche histoire remontant à des millénaires, une Tunisie verte, aux plages magnifiques, sablonneuses ou rocheuses, avec un printemps où toute la campagne est en fleur avec une multitude de merveilleuses odeurs, ses champs d'oliviers, ses vignobles, ses vergers, ses cultures maraîchères, des forêts magnifiques qui n'ont rien à envier aux forêts des Alpes ou des Pyrénées et même de la neige en hiver dans les hauteurs des Kroumiries (au-dessus de 800m), ses chasses aux sangliers, et j'en passe, et pour couronner ce tout : une population sympathique, tolérante et accueillante.

               J'espère faire aimer cette région de Tunisie aux internautes qui visiteront ce site et qu'ils aient envie d'aller la visiter comme je compte le faire avec mon épouse.
              Que les Internautes vivant ou ayant vécu à Bizerte et à Menzel Bourguiba (ex Ferryville) considèrent ce site comme le leur et qu'ils contribuent à l'enrichir.

               J'ai hâte de revoir un jour Menzel et autres régions de mon enfance, de rapporter des photos que vous retrouverez sur ce site, j'ai hâte de revoir des amis vivant toujours à Menzel Bourguiba (Mme Rondeau, Mahmoud Hamdi, Khalifa Hichri , propriétaire du restaurant du même nom, Hamadi, ...) et à Bizerte Mondji (et sa charmante épouse) qui travaillait au début des années 60 au café Le Lido de la place Madon, d'aller manger des bambalonis, des makrouds, des fteirs, des zlébias, ... , aller boire un verre de gazouze ou une tasse de kawa sur la terrasse du café de Paris, on m'a dit que ce café existe toujours, aller admirer le lac de Bizerte ou le Djebel Ichkeul du haut de la colline de Sidi-Yahia, aller ...

              Je vous invite maintenant à vous rendre sur la page du menu général des différents sous-menus du site, en cliquant sur le lien en bas de cette page. Bonne visite, vous êtes chez vous !.

Cette page a été écrite en octobre 2001

      

Lucette et Christian Jung. mai 2007


      

      


Click for Quebec, Quebec Forecast Click for Quebec, Quebec Forecast Click for Quebec, Quebec Forecast
Click for Bizerte, Tunisia Forecast Click for Bizerte, Tunisia Forecast Click for Bizerte, Tunisia Forecast
Click for Marseille, France Forecast Click for Marseille, France Forecast Click for Marseille, France Forecast






Depuis sa création fin 2001 internautes (IP) ont visité le site
Un internaute par son IP est enregistré qu'une seule fois par jour
même si il visite le site plusieurs fois dans cette journée
Pour que le nombre soit exact il doit figurer sur toutes les pages du site